L'airsoft

L’airsoft est un jeu utilisant des répliques d'armes à feu propulsant des billes en plastique bio de 6 ou 8 mm et d'une masse variant entre 0,10 gramme et 0,43 gramme. La "puissance" (l'énergie cinétique) peut varier entre 0,1 et 2 joules (limite de puissance par la législation française) selon la réplique et la température ambiante (pour réplique à gaz ou à CO2) Pour la propulsion les répliques peuvent utiliser de l'air comprimé, un gaz ou CO2 pressurisé, des batteries, ou, pour les répliques dites "spring", un simple ressort (rechargement et armement manuel). Une réplique d'airsoft est en vente libre à toute personne majeure. Passé 2 joules une réplique d'arme devient une arme aux yeux de la loi.

Un sport sans risque ?

Le contrôle de la puissance des répliques est réalisé à l'aide d'un chronographe. Cet appareil sert à mesurer la vitesse des billes, et par ce biais, à déduire (selon la masse de la bille) la puissance développée par le lanceur.

En 2012, à l'échelle internationale, aucune fédération ne réglemente les vitesses maximales à la bouche des différents types de répliques. Cependant, certaines équipes françaises ou suisses adoptent les normes de puissances suivantes, que ce soit par consensus ou règlement formel :

jusqu'à 350 fps (soit environ 1,14 joules) pour les lanceurs tirant en mode automatique, quel que soit leur type (ceci incluant les GBB, bien que peu d'entre eux disposent du tir automatique). Cette puissance doit être atteinte avec des billes de 0,20 grammes, le grammage de référence, étant le plus souvent utilisé dans les lanceurs électriques et à gaz.

les répliques disposant d'une puissance comprise entre 350 et 463.37 fps (limite légale autorisée) se doivent d'être modifiées, par le blocage du mode de leur tir en semi-automatique. Leur utilisateurs ont quant à eux l'obligation d'éviter tout engagement à moins de 10 mètres, voire 20, lorsque la puissance est supérieure à 400 fps. Ces deux obligations interviennent dans le cadre du respect de son adversaire, en évitant de lui faire trop mal par un ratio cadence/puissance trop élevé.

L'airsoft en France

Même si tous les départements de France n’ont pas pris de mesures spécifiques, la plupart des préfectures nous ont précisés qu’il est nécessaire d’informer le plus largement possible des règles de bon sens. Depuis 2010 le crédo de la Fédération Française d’Airsoft est « Pour un Airsoft Responsable », 

Utiliser des répliques dont la puissance est inférieure au seuil légal autorisé

Hors des terrains de jeux, transporter mes répliques, sécurisées, sous housses, fourreaux ou valises,

Ne jouer que sur des terrains dûment autorisés par leurs propriétaires ou représentants,

Signaler, par la pose de panneaux d’information et balisage, le déroulement d’une OP,

Adapter la puissance de mes répliques aux souhaits des organisateurs,

Ne jamais enlever mes lunettes de sécurité sur les zones de jeux,

Annoncer, en cours de parties, toutes les billes qui me toucheront,

Respecter les règles du jeu et les décisions des marshals,

Neutraliser mes répliques dés la fin du jeu,

Remettre en état les lieux qui m’ont accueilli.

 

Réplique

Les répliques d’armes qu’utilisent les joueurs d’airsoft sont désormais considérées comme des Armes factices : “objet ayant l'apparence d'une arme à feu susceptible d'expulser un projectile non métallique avec une énergie à la bouche inférieure à 2 joules” au sens du Décret no 2013-700 du 30 juillet 20139 portant application de la loi no 2012-304 du 6 mars 201210 relative à l'établissement d'un contrôle des armes moderne, simplifié et préventif.

Elles sont soumises au décret no 99-240 du 24 mars 199911 qui interdit : “la mise en vente, la vente, la distribution à titre gratuit ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des objets neufs ou d'occasion ayant l'apparence d'une arme à feu, destinés à lancer des projectiles rigides, lorsqu'ils développent à la bouche une énergie supérieure à 0,08 joule et inférieure ou égale à 2 joules” aux mineurs.

Les mesures de puissance s'effectuent généralement par rapport à la vitesse de sortie (ft/s ou FPS : pied par seconde) et au poids du projectile (bille de 0,20 gramme généralement utilisée pour référence). En effet il s'agit d'énergie cinétique.